7 bénéfices de la méditation de pleine conscience

par consomouslim | Bien dans sa tête

Mai 31
méditation de pleine conscience

La méditation de pleine conscience

La méditation de pleine conscience est utilisée dans de nombreuses affections médicales. Nous allons voir tout d’abord ce qu’est la méditation, ses mécanismes d’actions sur notre psychisme et dans quels sortes de maux elle peut s’avérer être un remède très efficace.

Qu’est-ce que la méditation ?

La méditation permet à l’individu de revenir à lui-même. Un exercice de méditation tend à délaisser le mode « FAIRE » en faveur du mode « ÊTRE ». Délaisser pendant un temps ses objectifs, ses activités afin de mieux se recentrer sur soi. Être soi-même, lâcher prise, ne pas être dans le jugement mais vivre l’instant présent et les émotions qui l’accompagnent. Tout ceci permet à l’individu de se retrouver, de mieux se comprendre. Prendre soin de soi-même, mieux se comprendre soi-même afin de mieux comprendre et prendre soin des autres par la suite. Tu l’auras compris c’est donc une technique bénéfique non seulement pour celui ou celle qui la pratique mais également pour son entourage.

Mais comment la méditation agit sur nous ?

La méditation est souvent utilisée dans les troubles émotionnels tels que le stress, la dépression ou encore l’anxiété. Mais elle peut également être utilisée dans le traitement des addictions ou encore des troubles du comportement alimentaire. Elle permet de réduire certains symptômes ou tout du moins de changer la réaction de la personne face à une situation donnée en faveur d’une réaction moins négative pour elle-même.

La méditation de pleine conscience agit sur notre psychisme :

#1 Elle permet de ressentir le moment présent et de ne pas adopter une position d’évitement 

Donnons un exemple, Emilie est triste pour une raison X ou Y, elle a tendance à être dans l’évitement, elle va omettre ce sentiment, essayer de le refouler en s’occupant inlassablement mais au moment où elle n’aura plus de quoi occuper son esprit, la tristesse reviendra et parfois encore plus forte. Pratiquer la méditation dans ce genre de situation consisterai plutôt à être dans un état d’acceptation : je suis triste car j’ai perdu un proche, j’évite le déni, j’en prends acte, je souffre, je suis triste etc. J’observe mes émotions et les ressens pleinement sans essayer de les éviter. Le fait de pratiquer cela pour toutes les émotions négatives de la vie permet à long terme de mieux les « encaisser » et les supporter.

#2 Elle permet de réguler les émotions par le mental

Prenons l’exemple de la douleur qui est d’ailleurs vécue différemment d’une personne à l’autre. Il s’agit ici grâce à la méditation, d’éviter de ruminer autour de sa douleur afin de mieux tolérer celle-ci. Avoir mal sans ruminer, sans s’enfermer dans le cercle vicieux de la plainte permet d’avoir au final moins mal car on enlève à la douleur physique, la douleur psychologique.

La méditation a des effets cérébraux

Certaines études ont démontré via l’imagerie cérébrale que la pratique quotidienne de la méditation permettait une diminution de l’activité des zones cérébrales de l’agressivité, de la pensée négative et de l’anxiété et au contraire une augmentation de l’activité des zones cérébrales de l’empathie et des émotions positives.

Les bienfaits de la méditation de pleine conscience sur de nombreux maux

Il existe un grand nombre d’études sur le sujet, la méditation agit sur de nombreuses problématiques telles que (liste non exhaustive) :

  1. Chez des personnes ayant des antécédents de dépression, la méditation diminue le risque de rechute, l’anxiété et augmente les émotions positives.
  2. Elle permet d’améliorer le sommeil chez des personnes présentant des insomnies à type de difficulté d’endormissement ou encore de réveils nocturnes.
  3. Elle joue un rôle favorable dans le traitement des addictions
  4. Elle est bénéfique dans le cadre de troubles du comportement alimentaire et plus particulièrement dans la boulimie.
  5. Diminution de la douleur chez des personnes ayant une douleur chronique ainsi qu’une impression de mieux la contrôler et de mieux la gérer
  6. Amélioration de la qualité de vie dans un certain nombre de maladie chronique (sclérose en plaques, diabète, asthme etc.)
  7. Diminution des symptômes dans le cadre de troubles intestinaux fonctionnels ou encore dans le syndrome de fatigue chronique etc.

Pour résumer la méditation est bénéfique dans la plupart des pathologies psychiatriques, certaines pathologies somatiques ou encore dans les pathologies accompagnées de douleur chronique.

Tu l’auras compris, la méditation s’avère bénéfique dans l’approche de chacun face aux émotions négatives ou encore face à la douleur. Elle peut être pratiquée avant tout après prescription d’un médecin dans une pathologie donnée. Mais rien n’empêche à tout à chacun de méditer au sens plus large du terme, méditer sur soi, sur le monde afin de mieux appréhender ses problématiques intérieures.

Un test pour appréhender le besoin d’introduire de la méditation dans son quotidien

Pour finir cet article, un petit test traduit de l’anglais (Mindful Attention Awareness Scale (MAAS)), qui te donnera un score sur 10 sur ta prédisposition à la méditation :

Il suffit pour cela de répondre à chaque situation soit par : presque toujours ou très souvent ou assez souvent ou assez peu ou rarement ou presque jamais.

  1. Je peux vivre une émotion et ne m’en rendre compte qu’un certain temps après.
  2. Je renverse ou brise des objets par négligence ou par inattention, ou parce que j’ai l’esprit ailleurs.
  3. Je trouve difficile de rester concentré sur ce qui se passe au moment présent.
  4. J’ai tendance à marcher rapidement pour atteindre un lieu, sans prêter attention à ce qui se passe ou ce que je ressens en chemin.
  5. Je remarque peu de signes de tension physique d’inconfort, jusqu’au moment où ils deviennent criants.
  6. J’oublie presque toujours le nom des gens la première fois qu’on me les dit.
  7. Je fonctionne souvent sur un mode automatique, sans vraiment avoir conscience de ce que je fais.
  8. Je m’acquitte de la plupart des activités sans vraiment y faire attention.
  9. Je suis tellement focalisé sur mes objectifs que je perds le contact avec ce que je fais au moment présent pour y arriver.
  10. Je fais mon travail automatiquement, sans en avoir une conscience approfondie.
  11. Il m’arrive d’écouter quelqu’un d’une oreille, tout en faisant autre chose dans le même temps.
  12. Je me retrouve parfois à certains endroits, soudain surpris et sans savoir pourquoi j’y suis allé.
  13. Je suis préoccupé par le futur ou le passé.
  14. Je me retrouve parfois à faire des choses sans être totalement à ce que je fais.
  15. Je mange parfois machinalement, sans savoir vraiment que je suis en train de manger.

À chaque question si tu as répondu par :

  • Presque toujours, compte 1 point ;
  • Très souvent, compte 2 points ;
  • Assez souvent, compte 3 points ;
  • Assez peu, compte 4 points ;
  • Rarement, compte 5 points ;
  • Presque jamais, compte 6 points.

Fais la somme de tes points et divise par 9. Tu obtiendras sur 10, ton score de prédisposition à la méditation de pleine conscience.

Alors quel est ton score ? Pratiques-tu la méditation sous quelques formes que ce soient ?

Pour soutenir le blog, partage cette épingle sur Pinterest. Pour cela, il suffit de cliquer sur l’image et l’icône apparaîtra :

méditation de pleine conscience

 

 

Laisse un commentaire

(1) comment

[…] Article « 7 bénéfices de la méditation de pleine conscience » […]

Répondre
Répondre

Laisse un commentaire