Quel est l’impact de notre bien-être sur notre santé ?

par consomouslim | La minute du doc

Sep 22
bien-être

Nous savons actuellement que le bien-être a un réel impact sur la santé et inversement. Nous allons voir dans cet article de quelle manière ces deux notions s’intriquent entre elles.

Comment notre bien-être peut-il impacter sur notre santé ?

Qu’est-ce que le bien être ?

Le bien être est une notion mal définie. De nombreuses personnalités se sont essayées à la définition du bien être dont Ryff et Keyes en 1995 qui l’ont défini comme suit :

« Le bien être est constitué par :

  • Une bonne estime de soi et une évaluation positive de sa vie
  • De bonnes relations avec les autres
  • Une sensation de maîtrise sur sa vie et son environnement
  • La sensation de pouvoir prendre ses propres décisions et d’être autonome
  • Donner un sens à sa vie
  • Se sentir dans la continuité de son développement personnel »

Il existe bien entendu d’autres définitions mais celle-ci me paraissait la plus pertinente.

Qu’est- ce que la santé ?

La santé selon la définition de l’OMS se caractérise comme « un état complet de bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité. »

On peut donc dissocier après ces définitions trois dimensions du bien être : le bien-être physique, le bien être mental et le bien-être social.

Nous allons voir comment chaque dimension peut avoir un impact sur la santé.

L’impact du bien-être physique sur la santé

Le bien-être physique correspond au bon fonctionnement des organes, à l’absence de douleur corporelle etc. Nous allons aborder la question du bien-être physique au travers de l’exemple de l’activité physique. En effet, le bien-être physique secondaire à la pratique d’un sport a un réel impact positif sur la santé : (liste non exhaustive)

  • La pratique régulière d’un sport est associée à une diminution de la mortalité globale et à un meilleur vieillissement et donc une qualité de vie améliorée.
  • Une diminution des maladies cardio-vasculaires en diminuant les taux du mauvais cholestérol (triglycérides, LDLc) et au contraire en élevant le bon cholestérol (HDLc) mais aussi en régulant la tension artérielle et en prévenant l’obésité.
  • Cela permet également de prévenir le diabète de type 2
  • Une activité physique régulière stimule la croissance osseuse chez les jeunes et prévient l’ostéoporose chez les moins jeunes.
  • Le sport favorise le transit intestinal

Ces effets bénéfiques sont attendus pour une activité physique adaptée à l’individu. Certaines pratiques sportives peuvent être au contraire délétères pour les articulations de par leur nature ou pour le cœur de par leur intensité etc.

Une étude espagnole publiée dans la revue Science et Sport portant sur plus de 2000 adolescents a montré qu’une faible activité physique hebdomadaire augmente le risque de douleur et diminue le bien être chez ces adolescents et ont donc une santé auto perçue réduite.

L’impact du bien-être mental sur la santé

La dimension mentale peut aussi impacter sur notre santé, le bien être psychologique peut se définir comme l’association de 6 facteurs (définition de la psychologue Carole Ryff) :

  • L’autonomie
  • La maitrise de l’environnement
  • La croissance personnelle
  • Les relations positives avec les autres
  • Avoir des buts dans la vie, sentir que sa vie a un sens, avoir des objectifs et des raisons de vivre.
  • L’acceptation de soi

Le mal être mental peut se manifester de différentes façons au niveau de la santé :

  • Il peut avoir pour conséquence des manifestations somatiques comme des maux de tête, des malaises, des nausées, diverses douleurs allant du dos en passant par le ventre ou encore le cœur, des difficultés à respirer, des sensations de pesanteur dans les membres etc.
  • Il peut également engendrer des symptômes dépressifs tels que des idées obsessionnelles, une perte de plaisir dans différents champs de la vie, un manque d’énergie, ne plus avoir goût à la vie, une perte d’appétit, des pleurs fréquents, de l’autoculpabilité, l’autodépréciation, les idées suicidaires etc.
  • Des symptômes anxieux peuvent découler d’un mal être mental comme des tremblements, des peurs sans objet, des palpitations, de la tachycardie, de la tension physique et nerveuse, de l’anticipation négative etc.
  • Et enfin un impact sur le sommeil à type de difficulté d’endormissement, de réveils précoces, de sommeil agité ou encore de cauchemars.

L’impact du bien-être social sur la santé

Le bien-être social est un sentiment agréable qui résulte du fait que l’individu se sente intégré dans un groupe et permet donc ce sentiment d’appartenance mais comprend également le bien-être au travail, le bien-être dans son lieu de vie etc.

Un groupe social est défini par des valeurs et des normes que l’individu appartenant au groupe va adopter, donne un statut que l’individu va occuper et enfin attend un certain comportement que l’individu va respecter via son rôle dans ce groupe. De ce fait, le groupe reconnaît l’individu comme faisant partie intégrante du groupe et celui-ci acquiert une identité sociale qui aboutit au bien-être social.

Différentes dimensions de mal être social peuvent altérer la santé, citons par exemple :

  • Le mal être au travail
  • Le chômage. Plusieurs études ont démontré que le chômage est à l’origine d’effets psychologiques négatifs sur les individus.
  • Des conditions de logement difficiles etc.

On comprendra aisément que le mal-être social peut impacter sur la santé en provoquant stress, symptômes psychiatriques (dépression, anxiété…) mais aussi des troubles cardiovasculaires via l’action du stress qui multiplie par 3 ce risque.

Vous l’aurez compris pour être en bonne santé, il s’agit de prendre en compte ces trois dimensions et d’agir sur elles dans la mesure du possible en adoptant des pratiques adaptées comme la pratique d’une activité physique régulière, une alimentation saine et équilibrée, une bonne hygiène du sommeil, entretenir des relations bienveillantes avec son entourage (parents, voisins, amis, collègues), avoir des loisirs, avoir une bonne estime de soi et de ses capacités (tout cela dans le juste milieu, cela va de soi), se sentir intégré dans un groupe etc.

Laisse un commentaire

Laisse un commentaire