Initiative écolo #5 : Marina d’OumiMôme

par consomouslim | Ecologie

Juil 07
OumiMôme

Une série de portraits sur des personnes engagées dans l’écologie ou encore sur des initiatives allant dans ce sens seront publiés sur le blog. Pour continuer cette série qui je l’espère vous permettra de découvrir ou redécouvrir des initiatives écologiques dans plusieurs domaines, c’est Marina d’OumiMôme qui a répondu à nos questions.

L’initiative écolo de Marina d’OumiMôme

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Marina, j’ai 30 ans. Je suis mariée, j’ai 3 enfants et je vis en Haute-Savoie. J’ai eu la chance de voyager un peu (Sénégal, Canada, Algérie), ce qui n’a fait qu’accroître mon amour pour la nature et mon envie d’en prendre soin. Je suis passionnée par diverses choses toutes liées à l’écologie en fin de compte : la faune et la flore, les plantes médicinales, le jardinage etc. Ma vie est de manière générale impactée par mes valeurs écologiques que j’essaie de mettre en pratique du mieux que je le peux.

Pouvez-vous expliquer votre manière de participer à la préservation de l’environnement à votre échelle individuelle ?

Disons que j’essaie à mon humble niveau de limiter mon impact négatif sur l’environnement. J’essaie de vivre simplement, de consommer raisonnablement et sans excès. Nous cultivons un jardin et un verger de manière écologique et dans une optique permacole. Je confectionne le plus de choses possibles moi-même (cuisine, conserves, cosmétiques, produits d’entretien). J’évite le gaspillage en utilisant en priorité des produits durables et non jetables. Je veille à acheter des produits qui ne sont pas nuisibles pour l’environnement et j’éduque mes enfants dans cette voie.

Quel a été le déclic de cette prise de conscience écolo ?

Je ne peux pas vraiment dire que j’ai eu un déclic, disons plutôt que je suis tombée dans la marmite quand j’était petite. Mes grands parents étaient agriculteurs, mon père a un esprit plutôt scientifique mais avec un intérêt pour la protection environnementale, ma mère a toujours été une amoureuse des plantes et mon beau-père cuisinier a travaillé plusieurs années dans le centre écologique de Terre Vivante. Ce qui nous a permis d’être baigné dans un environnement où les questions écologiques étaient très présentes d’un point de vue alimentaire principalement mais pas seulement. En grandissant j’ai gardé et développé ces valeurs naturellement.

Pouvez-vous présenter votre initiative écolo ?

Avec une amie d’enfance, nous avons créé une marque de produits lavables : Oumimôme. Nous confectionnons et vendons des couches lavables, lingettes pour le change, lingettes démaquillantes mais aussi des protections hygiéniques lavables pour les femmes. Je tiens un blog où je partage des astuces et recettes de produits fait maison et j’essaie de sensibiliser mes lecteurs à l’écologie, de susciter une prise de conscience. J’ai d’ailleurs été rédactrice chez MM-blog puis chez Ahly magazine où je m’exprimais dans la rubrique consom’action dans cette optique. J’ai aussi créé un groupe affilié à ma page facebook Oumimôme pour partager le plus possible autour de ces thèmes qui me sont chers.

Quel est pour vous le principal frein à une consommation plus saine à l’échelle individuelle et collective ?

Je crois que les principaux freins sont tout d’abord un manque de prise de conscience quant à l’urgence de la situation et quant à notre devoir individuel et collectif. Mais aussi et surtout la société dans laquelle nous vivons qui individualise, fragmentant ainsi les efforts déployés et qui de plus pousse les individus à consommer, à posséder, croyant que s’ils changent de mode de vie cela sera préjudiciable à leur qualité de vie.

Que souhaitez-vous dire aux lecteurs pour les motiver à mieux consommer ?

Chacun de nous a sa propre responsabilité quant à l’avenir de notre planète et nous aurons à rendre compte de la manière dont nous dépensons notre argent. Pouvons-nous consciemment continuer à vivre au dépend d’une amana qui nous a été confié ? Nous sommes les lieutenants d’Allah sur terre, en sommes-nous dignes ? Représentons-nous vraiment ce statut ? Aucune action, infime soit-elle n’est vaine car c’est en faisant tous notre part que nous pourrons avoir un impact bénéfique sur la nature qui nous entoure. Tout ce qui nous permet de vivre vient de la création d’Allah, la manière dont nous utilisons ces ressources doit nécessairement, pour notre bien être en tant qu’individu mais pour l’humanité toute entière, être respectueuse de Ses dons qui nous sont faits. Nous avons la responsabilité de prendre soin de ce trésor qui nous permet de vivre ici bas. Et c’est la manière dont nous vivons, ce que nous mangeons, ce avec quoi nous nous habillons qui sont les premières choses sur lesquelles nous pouvons avoir une influence bénéfique.

Laisse un commentaire

(2) comments

Doriane Baker 15 juillet 2018

J’aile Beaucoup ce genre d’article avec des portraits. C’est vraiment inspirant

Répondre
    consomouslim 15 juillet 2018

    Tant mieux parce qu’il y en aura d’autres incha Allah

    Répondre
Répondre

Laisse un commentaire