« Et pourquoi pas » de Meryem Belmokhtar [Lecture]

par consomouslim | Mes coups de coeur

Juil 14
et pourquoi pas

Je vous parle aujourd’hui du roman autobiographique « Et pourquoi pas », de Meryem Belmokhtar alias Candine.

Et pourquoi pas de Meryem Belmokhtar

Résumé

« Moi c’est Meryem, épouse et mère comblée de 2 enfants, une mompreneur parmi d’autres, tu sais ces femmes warriors multicasquettes, qui gèrent leur business et leur vie de famille. Mais tu me connais peut-être plutôt sous le nom de « Candine », ma boutique en ligne dont je suis fondatrice et gérante, spécialisée dans la vente de bonbons « halal », et toi aussi, comme certains, tu pensais qu’il s’agissait de mon nom ? Ce livre est mon tout premier, et à travers lui, je viens partager avec toi ma petite histoire, ce parcours qui m’a menée là où j’en suis aujourd’hui et j’espère simplement qu’après sa lecture, tu te diras aussi, toi cette jeune fille, femme ou maman, qui manque de confiance en toi, qui as des rêves plein la tête, des passions, des ambitions et qui doute trop souvent alors que tu es capable de si grandes choses, « mais oui, elle a bien raison, et pourquoi pas? »

Et pourquoi pas

 

Pourquoi avoir choisi ce livre ?

Notre chère Meryem nous faisait le teasing de son livre « Et pourquoi pas ? » notamment sur instagram. Je l’avais suivi avec engouement et je l’ai donc acheté dès sa sortie. Premièrement car j’avais envie de le lire et aussi pour soutenir ce genre d’initiatives. Je trouve qu’il est important de soutenir l’auto-édition et de façon générale, toute femme qui entreprend.

Le contenu du livre

Le livre est composé de 10 chapitres qui correspondent chacun à une grande étape de vie de Meryem, les voici :

  • Enfance : Douceur du foyer et cruauté du monde extérieur
  • Adolescence : Entre découverte du moi et constance religieuse
  • Vie active : Entrée dans la cour des grands et quête du grand amour
  • Mariage : Un bonheur inattendu et une remise en question
  • La patience et la compréhension d’un mari
  • Comme une évidence
  • Une promesse avec mon Créateur
  • Nouvel emploi : un mois pour respecter ma promesse
  • Tiraillement et sentiment de double jeu
  • Nouvelle page du livre de ma vie : mon voile je le garde !

J’en ai fait qu’une bouchée de ce livre. Je l’ai commencé le matin, le soir de la même journée, je l’avais déjà fini. On y suit les aventures de Meryem, les grandes étapes de sa vie qui font ce qu’elle est aujourd’hui : cette femme entrepreneuse musulmane qui a lutté pour pouvoir enfin s’épanouir dans son travail sans avoir à faire de concession sur son voile qui fait partie intégrante d’elle.

Au fil de la lecture, on progresse dans son cheminement vers la prise de confiance en elle. De son enfance, en passant par son adolescence jusqu’à l’âge adulte. Ce livre est agréable à lire car chacune de nous peut se retrouver dans un de ces passages.

Plusieurs passages ont pour ma part fait écho en moi dont un qui m’a particulièrement touché par rapport aux autres. C’est celui où Meryem décrit une scène de racisme à l’école où on la surnommait « La noiraude » à cause de son teint de peau. Je me demande si on a pas tous hérité d’un surnom ou d’injures lors de notre enfance. Pour ma part, j’avais eu le droit à « bougnoule » ou encore squelette car en plus d’être la seule arabe du coin, j’avais la « malchance » d’être maigre (bon ça a bien changé ça depuis :-)).

Meryem nous raconte que ceci a eu pour conséquence un renfermement sur elle même et une perte de confiance en elle. Cela met l’accent sur un sujet sensible encore d’actualités de nos jours, à savoir « l’harcèlement » scolaire et ses conséquences. Les enfants sont parfois pas très tendres entre eux et les adultes qui les encadrent n’ont pas toujours les réactions adéquates.

Bref, dans la suite de son livre, on peut y lire sa réflexion et ce qui a fait qu’elle a choisi de porter le voile et forcément les premières douleurs occasionnées par le fait de l’enlever au travail. Cela m’est arrivé qu’une seule fois dans ma vie, lors d’un stage de trois semaines, de devoir retirer mon voile. Et, ô combien j’ai pu comprendre ce que Meryem a pu ressentir. Je me rappelais que je pleurais tous les jours, à chaque fois que je devais le retirer, littéralement je me sentais comme déchirée en deux. Comme si je devais arracher une partie de moi et la laisser dans les vestiaires pendant quelques heures. J’espère que l’expérience de Meryem motivera nos soeurs qui sont dans le même cas à ne jamais lâcher l’affaire et à résister contre la pression de l’extérieur et de cette société qui veut nous pousser à le retirer.

Enfin, en fin de livre, on arrive à l’aboutissement de son projet actuel, sa boutique de bonbons en ligne : Candine.

Ce que j’ai aimé ou pas

J’ai bien aimé lire l’histoire de Meryem car c’est une des rares personnes que j’apprécie sincèrement sans l’avoir même rencontré. Sa douceur, sa bonne humeur et sa gentillesse sont communicatives. Qalbha byad comme dirait les anciens. C’était intéressant de voir toutes les étapes, tout le cheminement en amont de sa boutique. Sur les réseaux sociaux, sur internet, on ne voit qu’une face de la réussite pas toutes les concessions et les efforts qui y ont contribué.

Pour résumer, c’est un livre émouvant et très facile à lire. Si en plus vous connaissez Candine et son univers, vous la verrez sous un autre oeil grâce à ce livre. Sinon Meryem, et pourquoi pas un deuxième livre incha Allah ? :-)

Je propose de faire découvrir ce livre à un de mes lecteurs. Je vais donc proposer un jeu concours sur instagram dans la journée, restez connectés^^

L’avez-vous déjà lu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Laisse un commentaire

Laisse un commentaire