Le syndrome d’intolérance aux odeurs chimiques

par consomouslim | La minute du doc

Mar 31
syndrome d'intolérance aux odeurs

Le syndrome d’intolérance aux odeurs est un syndrome peu connu et difficile à diagnostiquer en pratique courante. Les causes de ce syndrome ne sont de l’ordre que de l’hypothèse, ce qui en fait un syndrome difficile à traiter. Nous allons voir dans cet article en quoi il consiste.

Syndrome d’intolérance aux odeurs chimiques

Qu’est-ce que le syndrome d’intolérance aux odeurs ?

Il est composé d’un ensemble de symptômes peu spécifiques, chroniques, pouvant toucher plusieurs appareils et qui se répètent lors d’exposition aux odeurs chimiques et ceci à des concentrations très faibles qui ne gênent pas la majorité des gens. Ceci peut survenir avec différentes substances.

Typiquement, il y a deux formes d’apparition du syndrome :

  • Une apparition plutôt brutale suite à un évènement déclenchant qu’on arrive le plus souvent à déceler à l’interrogatoire type : changement de locaux au travail, travaux de peintures, changement des revêtements de sol etc.
  • Une apparition plutôt progressive où la date de début du syndrome et les causes déclenchantes sont plus difficile à déterminer.

Généralement, la personne souffrant du syndrome d’intolérance aux odeurs chimiques peut présenter divers symptômes tels que : (liste non exhaustive)

  • Picotements ou même brûlures au niveau de la gorge et/ou du nez et/ou des yeux
  • Essoufflement
  • Sensation d’étouffer
  • Toux
  • Vertiges
  • Fourmillements au niveau de la langue ou encore du visage
  • Difficultés de concentration
  • Maux de tête
  • Nausées
  • Malaise
  • Fatigue

Comme vous pouvez le voir, les symptômes sont riches et peu spécifiques, ce qui rend le diagnostic difficile. Les personnes atteintes ont en moyenne au moins 4 symptômes différents parfois plus.

Comment confirmer le diagnostic ?

Ce sont des faisceaux d’arguments qui nous permettent de conclure à un syndrome d’intolérance aux odeurs chimiques :

  • Ce sont des personnes généralement gênées par les odeurs type essence, peintures, vernis à ongles, tabac, désodorisants, insecticides, parfums etc.
  • Si on va plus loin dans l’interrogatoire, on peut trouver des conduites d’éviction. Ce sont des personnes qui n’utilisent aucun produit parfumé que ce soit des produits d’hygiène ou d’entretien.
  • Antécédents de malaises vagaux à répétition sans cause retrouvée
  • Antécédents d’angoisse et/ou de phobies
  • L’examen clinique ainsi que les examens complémentaires réalisés dans le doute d’un autre diagnostic reviennent tous normaux

Quel est le retentissement de ce syndrome ?

Ce syndrome peut s’avérer très handicapant selon sa sévérité chez certaines personnes. Il y a à la fois un retentissement social et professionnel. Des exemples tout simple de vie quotidienne pouvant se révéler insupportable pour les personnes atteintes de ce syndrome : Vivre ou travailler avec des personnes qui se parfument, travailler dans des locaux neufs, fraîchement peints etc.

Je me rappelle une patiente vendeuse qui m’avait dit avoir démissionné car ne supportait plus les odeurs des chaussures. Elle travaillait dans un magasin de chaussures, sentir cette odeur toute la journée occasionnait chez elle des maux de tête insupportables ainsi que des nausées pouvant aller jusqu’aux vomissements.

Quelles sont les causes de ce syndrome ?

Elles relèvent de l’hypothétique. Certains affirment que ce syndrome pourrait être une somatisation d’un trouble psychologique. Ce syndrome toucherait préférentiellement les personnes de nature anxieuse.

D’autres évoquent une hypersensibilité du système immunitaire.

Cela pourrait être dû à un conditionnement de la personne, qui a eu des symptômes lors d’une exposition aiguë à une substance chimique et qui ensuite reproduit ces symptômes à la moindre exposition aussi minime soit-elle de n’importe quelle substance chimique.

Des causes neurobiologiques ont été également avancées.

Diagnostic différentiel

Attention à ne pas confondre ce syndrome avec :

  • Un asthme
  • Un syndrome des bâtiments malsains
  • Des angoisses
  • Une intoxication

Comment est-il traité ?

Vous l’aurez compris, comme il s’agit d’un syndrome peu connu, il n’y pas de véritable traitement. Les grandes lignes vont consister :

  • À expliquer au patient qu’il ne s’agit ni d’une allergie, ni d’une intoxication mais qu’il est réellement malade. ll ne faut pas prendre ses symptômes à la légère
  • À mettre en garde contre certaines arnaques type « produits détoxiquants » vendus sur le net très cher
  • À proposer une prise en charge psychologique de façon précoce pour éviter les retentissements psychologiques de ce syndrome.

Si vous êtes atteints de ce syndrome et que vous êtes gêné au niveau professionnel, pensez  à en parler avec votre médecin du travail qui pourra s’il est possible de le faire, envisager un aménagement de poste.

Sachez également qu’il existe un site internet d’une association de malades SOS MCS.

Comment ce syndrome évolue-t-il ?

Malheureusement, généralement soit il empire, soit il se stabilise mais ça va très rarement dans l’autre sens. Généralement, les personnes atteintes apprennent à vivre avec en supprimant tous les produits susceptibles d’occasionner des troubles chez elles.

Ce syndrome d’intolérance aux produits chimiques peut s’avérer très handicapant socialement et surtout professionnellement de par la multitude des situations qu’il peut englober. Pour le moment, l’éviction et la prise en charge psychologique paraissent la seule solution.

Laisse un commentaire

Laisse un commentaire