Coriandre

La coriandre et ses bienfaits

La coriandre est une herbe aromatique très utilisée dans la cuisine en Afrique du Nord entre autres. Cette herbe à l’odeur agréable se trouve principalement sous forme de graines et de feuilles. On la retrouve pour notre plus grand plaisir dans de nombreux plats (chorba, carottes à l’oriental etc.)

Figurez-vous qu’outre ses qualités gustatives, la coriandre renferme un certain nombre de bienfaits que nous allons voir dans cet article.

Les bienfaits de la coriandre

Ses constituants

  • La coriandre est hypocalorique. En effet, 100 g de coriandre corresponde à 23 kCal
  • Riche en fibres
  • Riche en antioxydants et protège donc des effets néfastes des radicaux libres sur l’ADN entre autres
  • Riche en vitamine K et donc favorise la coagulation sanguine
  • Contient du bétacarotêne
  • Les graines sont riches en silice et en vitamine C
  • Contient des vitamines B6, B9 (folates), E et aussi du calcium, du fer, du phosphore, du potassium, du manganèse etc.

Ses principales propriétés

  • En usage externe, elle a une action antiseptique et relaxante musculaire
  • En usage interne, elle a une action tonifiante sur le système digestif : elle facilite la vidange de la vésicule biliaire, elle est efficace contre les ballonnements en éliminant l’excès de gaz intestinaux, elle a une action anti-spasmodique et est efficace contre la diarrhée
  • Elle est diurétique
  • Elle est efficace en cas d’anxiété légère et de troubles mineurs du sommeil
  • En tisane, la coriandre a une action détoxifiante

Comment bien la conserver ?

  • Si elle n’a plus de racines, conservez-la dans un sac que vous percerez de petits trous dans le frigo (dans le bac à légumes)
  • Si elle possède encore ses racines, mettez-là dans de l’eau puis recouvrez le tout d’un sac percé de petits trous également, toujours dans le frigo.

Précautions à prendre

  • Pour les personnes sous-anticoagulant (AVK), évitez la consommation de coriandre qui est riche en vitamine K et pourrait donc perturber les effets du traitement
  • Il peut survenir ce que l’on appelle un syndrome d’allergie orale qui se manifeste par un gonflement des lèvres, des picotements ou brulures qui se limitent à la bouche et à la gorge. Ce phénomène peut arriver chez les personnes allergiques aux pollens et qui peuvent d’ailleurs avoir le même phénomène quand elles consomment des noix, noisettes etc.

 

Posted in Alimentation, Manger sainement and tagged , .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *