Avr 14
végétalement vôtre

Une série de portraits sur des personnes engagées dans l’écologie ou encore sur des initiatives allant dans ce sens seront publiés sur le blog. Pour continuer cette série qui je l’espère vous permettra de découvrir ou redécouvrir des initiatives écologiques dans plusieurs domaines, c’est Assya de Végétalement Vôtre qui a répondu à nos questions.

L’initiative écolo d’Assya de Végétalement Vôtre

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Assya Garcez. Je suis gérante de l’herboristerie Végétalement Vôtre à Bruxelles. Je suis également thérapeute, artisane et conférencière.

végétalement vôtre

Pouvez-vous expliquer votre manière de participer à la préservation de l’environnement à votre échelle individuelle ?

Depuis quelques années j’achète de plus en plus en deuxième main. Il y a déjà tellement d’objets en circulation, beaucoup sont neufs. On gagne en qualité de vie. J’aime beaucoup l’idée d’acheter moins et mieux et de redonner de la valeur à ce que nous avons déjà. Sinon je fais tous mes cosmétiques depuis presque dix ans et je fabrique aussi presque tous mes produits de nettoyage.

Pouvez-vous présenter votre initiative écolo ?

Le projet Végétalement Vôtre invite chacun de nous à une nouvelle écologie. Les médicaments, dans de nombreux cas, ont de gros effets secondaires sur notre santé et polluent l’environnement ou le déséquilibrent. Je pense par exemple aux antibiotiques qui sont partout dans notre environnement et qui mènent aujourd’hui à l’antibiorésistance. Je pense aussi aux pilules contraceptives qui rendent les animaux stériles. C’est toute la beauté de l’herboristerie : il s’agit d’une science ancestrale qui soigne la planète, le ciel, la terre, les animaux et les humains en un seul et même mouvement. J’aimerai annoncer au monde entier la bonne nouvelle des plantes médicinales !

Quel a été le déclic de cette prise de conscience écolo ?

Je n’aime pas parler de déclic. L’écologie est en nous, profondément. On en est conscient ou pas. Il ne s’agit pas de se réveiller un jour et de se dire qu’on va prendre soin de la nature ou de notre planète. Il s’agit de se réveiller un jour et de comprendre que nous faisons partie de la nature. Nous sommes une partie de la nature. La nature c’est nous.

Quel est pour vous le principal frein à une consommation plus saine à l’échelle individuelle et collective ?

L’information. Les gens ne sont pas informés de tout un tas de choses. Il faut donc informer encore et encore. Trouver des moyens ludiques de faire passer des informations sérieuses et dramatiques. L’humour est un bon vecteur.

Que souhaitez-vous dire aux lecteurs pour les motiver à mieux consommer ?

Si chacun de nous se sent concerné alors ce qui est un effort aujourd’hui peut devenir la norme demain. Il y a tellement de petits gestes que nous pouvons poser au quotidien pour faire partie du changement. Essayez !

végétalement vôtre

Laisse un commentaire

Laisse un commentaire